L’Épuisement Professionnel : quand le travail nous consume

Vous avez probablement entendu parler du syndrome d’épuisement professionnel ou burn-out  : il s’agit de cette situation indésirable dans laquelle, pour diverses raisons, notre travail nous met en grande difficulté, c’est-à-dire qu’il nous épuise progressivement par le biais de différents facteurs. L’épuisement professionnel est un sujet d’étude relativement récent dans la littérature scientifique et les médias. Ainsi, sa définition, ses symptômes ou encore son contexte d’apparition font encore débat aujourd’hui

Néanmoins, connaitre et comprendre ce syndrome, en identifier les causes et les symptômes est essentiel afin d’améliorer la santé au travail.

Qu’est-ce que l’épuisement professionnel ?

Nous pouvons définir de façon simple l’épuisement professionnel comme étant un épuisement physique, émotionnel et mental résultant d’un stress chronique dans le domaine professionnel. 

C’est au milieu des années 1970 que le psychiatre Herbert Freudenberger a donné pour la première fois une définition de l’épuisement professionnel (ou burnout) semblable à celle que nous avons aujourd’hui. Il a évoqué une pathologie présente dans un groupe de travailleurs qui présentaient des symptômes similaires : crises d’angoisse, états dépressifs, démotivation au travail, détérioration des relations entre collègues, irritabilité et perte d’énergie.

Pour Freudenberger et Richelson (1980), l’épuisement professionnel est « un état de fatigue chronique, de dépression et de frustration apporté par la dévotion à une cause, un mode de vie, ou une relation, qui échoue à produire les récompenses attendues et conduit en fin de compte à diminuer l’implication et l’accomplissement du travail »

À l’origine, le terme était utilisé pour les professionnels de la santé tels que les médecins et les infirmières qui, dans leur travail de soins aux autres, s’épuisaient. Aujourd’hui, cette notion d’épuisement professionnel s’est étendue à d’autres domaines et ce concept a été popularisé par l’expression « être épuisé ».

Lorsque le travail nous consume, même au sens métaphorique, cela signifie qu’il nous réduit progressivement en cendres, nous privant de notre énergie en tant que travailleurs. 

Pour rester dans le contexte de la métaphore, Il est vrai que, dans certaines conditions, les cendres peuvent servir d’engrais – dans ce cas, nous entrerions dans le domaine de la résilience – mais nous sommes tous d’accord qu’en principe il vaut mieux que la forêt ne brûle pas.

D’autres auteurs, comme Maslash ou Dejours, on également théorisés et écrits sur le concept d’épuisement professionnel. Ces différents apports permettent d’accroitre d’années en années nos connaissances sur ce syndrome. Aujourd’hui, nous pouvons mettre en évidence trois types d’épuisement professionnel : le burn-out, le bore-out et le brown-out.

Comment se manifeste l’épuisement professionnel ?

Concernant les symptômes, ils peuvent être multiples. La HAS (Haute Autorité de Santé) met en avant principalement 

  • Des manifestations somatiques comme des perturbations dermatologiques, gastro-intestinales et musculo-squelettiques…
  • Des manifestations émotionnelles, comme des troubles anxieux, une humeur dépressive, un manque d’entrain…
  • Des manifestations comportementales ou interpersonnelles, comme un désengagement du travail, des conflits avec vos proches ou collègues…
  • Des manifestations cognitives importantes, avec notamment une perturbation de la mémoire et de la concentration. 

Cette symptomatologie reste non exhaustive et peut s’étayer sur d’autres éléments. 

Le burn-out 

Le burn-out se caractérise par une surcharge de travail qui viendrait mettre en difficulté le travailleur. Le burn-out peut se mettre en place lorsque les demandes au travail deviennent trop importantes et imposent au travailleur un rythme trop intense. Le burn-out peut également s’observer lorsque les demandes faites par l’entreprise sont empreintes d’un stress trop important que le travailleur ne peut encaisser. 

Le burn out revêt trois caractéristiques ; l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et pour finir la réduction de l’accomplissement personnel. L’épuisement émotionnel est caractérisé par une absence d’énergie et d’entrain à réaliser son travail. La dépersonnalisation peut être décrite comme un désinvestissement de la sphère du travail, avec une volonté de mise à distance de l’environnement professionnel. Enfin, la réduction de l’accomplissement personnel peut se définir comme la non-croyance en ses propres capacités.

Le bore-out 

Le bore-out se caractérise par une sous charge de travail qui va engendrer au fil du temps un ennui chronique. Cette sous charge de travail peut être effective ou résider dans la non-pertinence des tâches à effectuer.  Cet ennui chronique va imposer au travailleur une source de stress chronique qui va engendrer cet épuisement professionnel. 

Le bore-out vient ainsi confronter le travailleur à une absence de satisfaction dans le travail et à de la frustration, ce qui peut générer une perte importante de l’estime de soi, un sentiment de tristesse, des difficultés de concentration et un sentiment d’isolement et de solitude. 

Le bore-out peut également être empreint d’un sentiment de honte et peut enfermer le travailleur dans un cercle vicieux.

Le brown-out 

Le brown-out se caractérise par une perte de sens et d’engagement dans le travail. Il intervient notamment lorsque l’entreprise ou l’institution demande au travailleur d’effectuer des tâches, des actions ou des activités qui ne sont pas en accord avec ses valeurs personnelles ou que ces dernières sont vides de sens ou inutiles. 

Le travailleur est souvent confronté à un sentiment d’absurdité massif, une démotivation progressive ainsi qu’une perte de motivation à aller au travail. 

Le brown-out peut mettre le travailleur dans un isolement important car les membres de l’entreprise à laquelle il appartient peut ne pas comprendre son ressenti et ses valeurs revendiquées. Cela peut, par conséquent, accentuer ce sentiment d’être en dehors du groupe. 

Que faire si vous pensez souffrir d’épuisement professionnel ? 

Si vous pensez souffrir d’épuisement professionnel, il est primordial dans un premier temps de vous écouter, et de faire confiance à vos ressentis et vos émotions. L’épuisement professionnel vient vous dire que quelque chose ne va pas et il va passer par de multiples canaux pour vous le faire comprendre. 

Il est également nécessaire de pouvoir en parler avec son entourage. L’épuisement professionnel peut isoler, il est donc très important de continuer à faire du lien avec les personnes qui nous entourent. Ne vous isolez plus que nécessaire pour vous protéger d’un environnement toxique. Cultivez une bonne relation avec vos collègues de travail. Tissez des alliances, demandez de l’aide si vous en avez besoin, recherchez le soutien mutuel et la collaboration avec les personnes qui vous entourent chaque fois que cela est possible.

Il peut être également pertinent de partir en vacances, faire un arrêt maladie afin de s’accorder le temps de se ressourcer et penser les choses dans un contexte plus serein. Néanmoins, parfois, ni les vacances, ni les arrêts maladie, ni même un changement d’emploi ne sont des solutions réalisables à court terme. Pourtant, votre santé n’est pas quelque chose que vous pouvez remettre à plus tard. Si vous avez déjà commencé à ressentir les symptômes de l’épuisement professionnel, il est important que vous cherchiez une aide psychologique. Vous pouvez faire appel à un professionnel de la santé, comme un psychologue, psychiatre ou votre médecin traitant qui pourra vous accompagner durant cette période difficile. Connectez-vous à notre chat dès maintenant et nous vous expliquerons comment vous pouvez commencer votre thérapie en ligne avec nous dès aujourd’hui.

De plus, si vous avez une quelconque responsabilité dans la gestion du capital humain de votre entreprise, vous pouvez recevoir des conseils personnalisés sur la manière de prévenir le syndrome d’épuisement professionnel au sein de votre équipe grâce à notre programme de bien-être émotionnel pour les entreprises ou en faisant appel à un de nos psychologues via la plateforme. 

Découvrez nos articles sur le même sujet